Bapteme de l’air ULM autogire, Lyon, Grenoble, Isère, aérodrome Cessieu Tour du Pin

Baptême de l’air en ULM autogire entre Lyon et Grenoble avec  CAP ULM Isère sur l’aérodrome de Cessieu La Tour du Pin.

Comprendre le vol d’un autogire ou gyrocoptère ou autogyre ou autogiro ou autogyro ou gyro.

En observant un ULM autogire, il semble différent des autres aéronefs. Il ne pas ressemble à un avion ou ULM pendulaire et un peu à un hélicoptère.
Mais comment vole un autogire ? Ses caractéristiques de vol sont-elles différentes de celles d’un hélicoptère ou d’un avion
Un autogire ne vole pas comme un avion.
Il vole un peu comme un hélicoptère. Il est plus facile à piloter qu’un hélicoptère, et également plus facile qu’un avion.
Il suffit de bien comprendre son fonctionnement

Comprendre les avantages du vol en ULM autogire entre Lyon et Grenoble avec  CAP ULM Isère sur l’aérodrome de Cessieu La Tour du Pin
Autogire ou gyrocoptère ou autogyre ou autogiro ou autogyro ou giro ou gyro pas facile de s’y retrouver

Le terme autogire désigne un aéronef sustenté par un rotor non entraîné par un moteur.
L’autogire a été inventé par  l’Espagnol Juan de la Cierva  pour supprimer le risque de décrochage qui existe en avion.

Un autogire ne décroche pas.
Si avec un avion vous essayez de voler de plus en plus lentement, il va obligatoirement décrocher. En dessous d’une certaine vitesse, l’aile ne supporte plus l’avion et il va s’enfoncer. En vol en altitude, cette configuration est rattrapable mais près du sol, c’est un inévitable crash.
En revanche l’autogire ne peut pas décrocher. Les pales du rotor tournent à environ 340 tr/mn, ce qui produit une vitesse en bout de pale d’environs  450 km/h. Quelle que soit la vitesse de l’autogire, le régime du rotor varie peu. Et par conséquent la portance reste identique.
L’autogire perdra de l’altitude en volant à très faible vitesse. Il va descendre à la verticale comme un hélicoptère en auto rotation et pourra être remis en ligne de vol normale.
Il restera toujours parfaitement pilotable.

Pour tester, le mieux et de faire un baptême de l’air en ULM autogire entre Lyon et Grenoble avec  CAP ULM Isère sur l’aérodrome de Cessieu La Tour du Pin

Un autogire peut voler très lentement.
Du fait de l’impossibilité de décrocher, il est possible, de ralentir l’autogire jusqu’à vitesse zéro.
Cela se traduit par une descente verticale, l’air arrivant du bas continu à alimenter le rotor. Le retour au vol horizontal est obtenu en poussant légèrement le manche vers l’avant.
Si le vent de face est assez soutenu, l’autogire peut même reculer par rapport au sol.

Un autogire ne craint pas les facteurs de charge positifs.
Sur un autogire, si le pilote augmenter le facteur de charge, par exemple en virage, l’air va s’échapper à travers rotor et ainsi limiter la charge positive à 3,5 g. Ce qui correspond à une faible valeur.
En vol en aérologie turbulent,  les turbulences sont plus ou moins découpées en tranche, et cette faible sensibilité au vent permet de voler avec des météos assez fortes contrairement aux ULM pendulaires et beaucoup de multiaxes.

Les limites avec un autogire ou gyrocoptère ou autogyre ou autogiro ou autogyro

Le décollage au second régime si le pilote ne repousse pas le manche après le décollage.
Le vol en charge négatif ou à G nul. Il faut impérativement s’interdire les trajectoires en formes de cloche. Interdiction de se retrouver en train de « flotter » dans le siège en haut d’une parabole. Le rotor risque à ce moment-là d’entrer en battement et la situation n’est plus récupérable.
Le « marsouinage » qui amène aux mêmes configurations que la cloche. Pour éviter cela les autogires sont équipés de trim au manche.

Le mieux étant encore d’essayer par soi-même, venez faire un baptême de l’air en ULM autogire entre Lyon et Grenoble avec  CAP ULM Isère sur l’aérodrome de Cessieu La Tour du Pin

Autogire ou gyrocoptère ou autogyre ou autogiro ou autogyro ou giro ou gyro Précédent
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plusOK