ULM Isère Autogire Isère avec CAP-ULM Rhône-Alpes

ULM Isère pilotage ULM Grenoble en autogire ou gyrocoptère

Le premier vol officiel d’un autogire a été réalisé  le 9 Janvier 1923
Le gyrocoptère ULM est un aéronef qui crée la portance dont il a besoin pour voler grâce à la rotation des pales. Le rotor n’est pas motorisé.
Avant le décollage le rotor est entraîné par le moteur, ensuite il est alimenté par le vent relatif.

ULM Isere

ULM Isere

CAP-ULM différences entre un ULM autogire et un hélicoptère.

Les gyrocotères ULM appelés également autogires et les hélicoptères sont des voilures tournantes. Ils créent la portance dont ils ont besoin pour voler grâce à leurs rotors. Il est bien difficile pour de nombreuses personnes de voir la différence entre les deux, ils sont assez similaire .
Même si leur point commun est le rotor, les différences de conception sont multiples entre un rotor d’autogire ULM et celui d’un l’hélicoptère.

ULM drome

Comment vol un autogire ULM Savoie

Sur un gyrocoptère le vol est assuré par l’autorotation générée par l’écoulement de l’air à travers les pales. Cette condition est possible grâce au débattement de la tête de rotor.
Cela permet de gérer le passage du flux d’air admis dans toutes les conditions de vol de l’autogire.
Le pilote contrôle les axes de pilotage par l’intermédiaire du manche.
Du fait de l’absence de transmission de la puissance au rotor, un autogire ne peut pas rester en vol stationnaire comme un hélicoptère.
Lorsque la vitesse de l’appareil diminue, l’air qui traverse le rotor devient moins important ce qui engendre une diminution du régime provoquant une réduction de la portance.
Lorsque le régime du rotor arrive à un certain seuil, suivant les conditions météo et le  poids,  il commencera à descendre en verticale  entre 2 et 10m/s.
L’autogire perd de la hauteur mais le pilote conserve le contrôle des commandes de vol et le rotor restera  alimenté par le flux d’air orienté de bas en haut généré par la descente en verticale.
Dès que la vitesse de descente est stabilisée le rotor va conserver un nombre de tours suffisant pour une vitesse de descente constante. Contrairement aux avions un autogire ne décroche pas mais il est impossible de rester en configuration de vol stationnaire pendant plusieurs secondes.
Le régime rotor est auto-stabilisé en fonction du facteur de  charge.
Même s’ils sont capables d’évoluer dans des espaces étroits,  les autogires ne peuvent pas décoller verticalement comme les hélicoptères
Au décollage, une fois que le système de pré-lancement est débrayé, un autogire roule un peu pour obtenir une certaine accélération.
Les distances de roulage qui vont de 40 à 80 m pour le décollage et de 2 à 5 m pour l’atterrissage.

Utilisation autogire ULM Rhône Alpes

ULM SavoieÀ l’heure actuelle les autogires sont principalement utilisés pour le loisir, mais ils peuvent être exploités pour d’autres activités.
Le contrôle aérien des lignes électriques et téléphoniques
Surveillance aérienne
Prévention et surveillance des incendies
Contrôle aérien des situations à risques
Contrôle de l’environnement (éboulements, inondations et feux)
Photos et prises de vues aériennes

 

La formation au brevet de pilote ULM Autogire avec CAP-ULM

Pour obtenir le brevet (License de pilote) ULM autogire avec  CAP-ULM, il vous faudra 3 choses:

L’examen théorique ULM commun.
Cet examen peut très bien se préparer seul.
Vous apprendrez comment fonctionne les différents ULM, la règlementation aéronautique, la météorologie…
En région Rhône Alpes, l y a quasiment un examen par mois dans votre DAC (Direction de l’Aviation Civile Centre Est à St Exupéry)
Il se présente comme un questionnaire à choix multiples de 60 questions.
L’examen théorique de classe.
C’est votre instructeur qui vous fera passer cet examen théorique qui ne porte que sur l’autogire.
Le Lâcher et la capacité à voler seul à bord.
Après avoir pris un certain nombre d’heures de cours pilotage sur l’aérodrome de Cessieu La Tour du Pin, votre instructeur vous estimera capable de voler seul à bord et vous délivrera une attestation qui, vous permettra d’être pilote ULM de la classe autogire.
A noter que c’est votre instructeur qui vous fera passer l’examen.

ULM Rhone AlpesVotre brevet ULM autogire et valable à vie. Contrairement à l’aviation légère vous n’avez donc pas de minimum d’heures annuel pour garder votre qualification. Ceci dit, si vous n’avez pas piloté depuis un certain temps, ou si vous ne vous sentez pas sûr de vous, n’hésitez pas à voler une ou deux heures avec un instructeur !

Pour passer un brevet ULM d’une autre classe (pendulaire, multiaxes…) il vous suffit de refaire uniquement une formation en vol sur un appareil de la classe..

Pour pouvoir voler en biplace, il faudra attendre d’avoir une bonne expérience (Généralement entre 50 et 100 heures de vol) pour repasser un test en vol et au sol avec un instructeur qui vous délivrera la qualification.

 

ULM Drôme. Licence pilote ULM Lyon

Combien d’heures faut-il pour apprendre à voler en ULM autogire ?

Difficile à estimer car cela dépend de beaucoup de paramètres tel que votre expérience aéronautique initiale, votre âge, votre facilité de compréhension.
Dans certains pays un nombre d’heures est imposé par la réglementation (+ de 40 heures en Angleterre, + de 20 heures au Canada…).
Même si ces chiffres sont complètement indicatifs, comptez pour une personne normalement douée et d’âge moyen:
Pour un pilote d’hélicoptère: de 5 à 7 h de formation.
Pour un pilote ULM multiaxes ou avion: de 7 à 10 h de formation.
Pour un pilote ULM pendulaire: 10 à 15 h de formation.
Pour un débutant complet : 20 à 25 h de formation.
Le coût de la formation en autogire est de 150 € par heure de vol chez CAP-ULM les cours théoriques ULM 30 €/h Précédent
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plusOK