Vol ULM Rhône-Alpes par CAP-ULM Isère

Bienvenue sur le site web de CAP ULM école de pilotage ULM pendulaire et autogire.
Nous sommes basés sur l’aérodrome de Cessieu la Tour du Pin idéalement situé à 40 km de Lyon, Chambéry ou Grenoble.
CAP-ULM assure la formation au pilotage ULM Autogire et ULM Pendulaire.

Baptêmes de l’air ULM Lyon Grenoble Isère Drome

Apprendre l'ULM Lyon Rhône Alpes IsèreLes vols ULM Rhone alpes  vous permettront d’admirer d’en haut votre région dans le secteur de Grenoble , Lyon ou de vous initier au pilotage ULM en Isère.
Les champs, les villages, les lacs, les montagnes surplombants Grenoble et Lyon vous sembleront différents depuis l’ULM. Peut-être que vous pourrez même admirer votre maison.
Pour vous-même ou pour un cadeau, un baptême en ULM comblera le passager.
Les vols ULM Rhône-Alpes sont réalisables toute l’année en fonction des conditions météo.

Apprendre l’ULM Lyon Rhône Alpes Isère

Baptêmes de l'air ULM Lyon Grenoble Isère DromeUne expérience unique dinitiation au pilotage ULM en Rhône Alpes.
En cours particulier avec votre instructeur.
Cette formule adaptée à tous fera de vous un initié de l’ULM et un futur passionné !
Avec ou sans aucune expérience aéronautique, ce stage « pilote d’un jour » associe théorie et pratique pour découvrir de manière simple et ludique les secrets du pilotage d’un ULM Autogire ou Pendulaire.
En fin de stage si vous le souhaitez, vous pourrez passer en place pilote et glisser dans l’air comme un oiseau aux commandes de votre ULM.
Votre instructeur sera bien évidement aux commandes en place arrière pour vous assister au décollage et à l’atterrissage.

Alpes ULM

Alpes ULM CAP-ULML’ULM n’est plus ce qu’il était il y a 20 ans. Les nouvelles motorisations, les nouveaux matériaux et les nouveaux designs ont permis une véritable révolution dans l’aviation de loisir ultra-léger. Certains ULM  dépassent maintenant en tous points les performances de certains avions conventionnels et de plus en plus de pilotes privés se tournent vers cette forme d’aviation autrefois considérée comme marginale.
L’ULM a l’avantage de coûter beaucoup moins cher à l’usage car son propriétaire peut faire lui-même l’entretien. L’entretien des ULM est en général assez simple à faire et s’apprend rapidement avec l’aide des autres pilotes d’ULM.

Les types d’ULM se divisent en plusieurs grandes classes:

Le paramoteur (Classe 1)
Un U.L.M. paramoteur est un aéronef sustenté par une voilure souple, de type parachute. Il répond aux conditions techniques suivantes :

  • La puissance maximale continue est inférieure ou égale à 45 kW pour les monoplaces et à 60 kW pour les biplaces.
  • La masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et à 450 kg pour les biplaces.
Le pendulaire (Classe 2)
Un U.L.M. pendulaire est un aéronef sustenté par une voilure rigide sous laquelle est généralement accroché un chariot motorisé. Il répond aux conditions techniques suivantes :

  • La puissance maximale continue est inférieure ou égale à 45 kW pour les monoplaces et à 60 kW pour les biplaces.
  • La masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et à 450 kg pour les biplaces. Ces masses peuvent être augmentées de 5% dans le cas où l’U.L.M. est équipé d’un parachute de secours et de 10 % dans le cas ou l’U.L.M. est équipé de flotteurs. Ces augmentations ne sont pas cumulables.
  • La vitesse de décrochage est inférieure ou égale à 65 km/h ou la charge alaire à la masse maximale est inférieure à 30kg/m2.
Le multiaxes (classe 3)
Un U.L.M. multi-axe est un aéronef sustenté par une voilure fixe. Il répond aux conditions techniques suivantes :

  • La puissance maximale continue est inférieure ou égale à 45 kW pour les monoplaces et à 60 kW pour les biplaces.
  • La masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et à 450 kg pour les biplaces. Ces masses peuvent être augmentées de 5% dans le cas où l’U.L.M. est équipé d’un parachute de secours et de 10 % dans le cas où l’U.L.M. est équipé de flotteurs. Ces augmentations ne sont pas cumulables.
  • La vitesse de décrochage est inférieure ou égale à 65 km/h ou la charge alaire à la masse maximale est inférieure à 30kg/m2.
L’autogire (classe 4)
Un autogire ultra-léger répond aux conditions techniques suivantes :

  • La puissance maximale continue est inférieure ou égale à 75 kW pour les monoplaces et à 90 kW pour les biplaces.
  • La masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et à 450 kg pour les biplaces.
  • La charge rotorique à la masse maximale est comprise entre 4,5 et 12kg/m2.
L’aérostat ultra-léger (classe 5)
Un aérostat ultra-léger répond aux conditions techniques suivantes :

  • La puissance maximale continue est inférieure ou égale à 60 kW pour les monoplaces et à 80 kW pour les biplaces.
  • Le volume de l’enveloppe d’hélium est inférieur ou égal à 900 m3.
  • Le volume de l’enveloppe d’air chaud est inférieur ou égal à 2000 m3.
L’hélicoptère ultraléger (classe 6)
Un hélicoptère ultraléger répond aux conditions techniques suivantes :

  • monomoteur dont la puissance maximale est inférieure ou égale à 80 kW pour un monoplace et à 100 kW pour un biplace ;
  • la masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour un monoplace et à 450 kg pour un biplace ; ces masses peuvent être augmentées de 10 % dans le cas d’un ULM à flotteurs ;
  • la charge rotorique à la masse maximale est comprise entre 8 et 20 kg au m ². »
  Précédent
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plusOK