CAP-ULM -Avion-ULM-Parapente-Planeur -Deltaplane.

CAP-ULM autogire pendulaire Rhône Savoie Isère

Un baptême de l’air en ULM pendulaire ou autogire regroupe à lui seul toutes ces sensations de vol et de liberté dans l’espace.

Question : Un pilote ULM peut-il voler où il veut ?

Comme tous les engins volants, (Avion-ULM-Parapente-Planeur -Deltaplane) un ULM est soumis aux ‘Règles de Circulation Aérienne’.

  • Il est de plus limité au mode dit de  »Vol à Vue ». Cela signifie qu’il ne peut voler que de jour (de 30′ avant le lever du soleil, à 30′ après le coucher du soleil), en dehors des nuages, avec une visibilité minimale définie par les règlements. Le pilote doit toujours avoir la vue du sol.
  • Il peut évoluer librement dans tout l’espace aérien appelé ‘espace non contrôlé’, pour lequel il n’existe pas de contraintes spécifiques établies par les Services de la Navigation Aérienne.
  • D’autres espaces dits ‘espaces contrôlés’ sont soumis à autorisation pour y pénétrer. C’est le cas par exemple des espaces situés autour ou à proximité des aérodromes, dans les couloirs aériens d’avions de ligne, dans certaines zones militaires…
  • Enfin, il existe des espaces dont la pénétration est interdite, à titre temporaire ou permanent (certaines zones militaires, ou les centrales nucléaires par exemple).
Toutes ces informations sont reportées sur les cartes aéronautiques que les pilotes doivent avoir à bord de leur appareil lorsqu’ils s’éloignent de leur base d’attache. Précédent
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plusOK